Un privé à la cambrousse, intégrale volume 1, de Bruno Heitz – éd. Gallimard BD

un prive a la cambrousse bruno heitz gallimard BD integrale volume 1 couverture hubertDans la vallée de la Morne, dont le nom possède déjà toutes les saveurs d’un trou paumé, Hubert le paysan, à force de donner des coups de main ici ou là, devient le détective privé du coin. Chevauchant sa fière mobylette, le béret vissé sur le crâne, le voilà désormais au service de l’équité – enfin, quand son frangin Bertrand, avec qui il vit, ne lui met pas des bâtons dans les roues. Seulement armé de son bon sens et de sa curiosité maladive, le limier campagnard s’attaque à des affaires sensibles : arnaque au cochon de lait, vol de truffes, et puis, de fil en aiguille, les grosses affaires. Trafic de cartes postales, morts suspectes, tentatives d’assassinat. Les courses-poursuites en vélos, les filatures dans les champs, les planques dans le café du coin, la pêche aux informations : “Pas facile d’être détective privé dans un village de 800 âmes”, lorsque tout le monde sait qui vous êtes et ce que vous faites. Poussé par son sens de la justice et, surtout, par son frigo vide qui l’oblige à faire le “sale boulot”, Hubert dévoile l’autre versant de cette verte campagne, dont les travers n’ont rien à envier à ceux de la grande ville.

un prive a la cambrousse bruno heitz gallimard BD integrale volume 1 extrait hubertLoin des découpages haletants, des héros charismatiques, des métropoles enfumées et des génies du mal machiavéliques, Un privé à la cambrousse prouve que l’on peut être une série policière remarquable tout en restant imperméable aux modes et à la débauche d’effets clinquants. Si, au premier regard, le noir et blanc enfantin de Bruno Heitz, assez grossier, paraît bien insignifiant, il impose rapidement son charme et son dynamisme. Avec beaucoup d’humour, et sans se contenter de faire un pastiche de roman noir à la sauce rurale, Heitz bâtit un univers qui n’est pas sans rappeler celui de Simenon, doublant ses histoires d’une chronique sociale pleine de tendresse.

Avril 2011, 338 pages, 21 euros. Ce volume regroupe trois histoires : Un privé à la cambrousse, Une magouille pas ordinaire et Le Bolet de Satan.