Femme sorcière !, autour de photographies de Serge de Sazo – éd. Ion

Femme Sorciere Serge de Sazo 211x300 Femme sorcière !, autour de photographies de Serge de Sazo – éd. IonSerge de Sazo (1915-2012) entre au magazine VU en 1933, et devient célèbre dix ans plus tard, lorsque ses clichés de la libération de Paris font le tour du monde. Connu pour ses photos sous-marines prises dans les années 1950, le photographe fait aussi carrière dans un genre beaucoup plus léger, alimentant des revues telles que Paris Hollywood, Chi-Chis ou Frou-Frou de ses pin-up dénudées. Dans Enquêtes, il signe également des “investigations” pas franchement poussées, souvent prétextes à mettre en scène des demoiselles dardant dans un décor vaguement ésotérique.

Femme Sorciere Serge de Sazo1 211x300 Femme sorcière !, autour de photographies de Serge de Sazo – éd. IonC’est autour de l’un de ces reportages au titre prometteur, “Amour et sorcellerie”, qu’est bâti cet ouvrage. Dans une ambiance de magie noire d’opérette, les prises de vue de Serge de Sazo mélangent vieux grimoires, poupées vaudoues, ruines hantées et ombres menaçantes dans une orgie d’effets baroques, propices à dévoiler toujours plus de tétons hirsutes et de jouvencelles lascives. Autant dire qu’au lieu d’être sulfureux, le résultat s’avère surtout amusant : les troncs d’arbre se terminent en fessiers de jeunes filles et les sorcières chevauchent leur manche à balai en tentant de rester coquines, ce qui n’a rien d’aisé. Toutefois, il faut bien l’admettre, les montages saugrenus de Sazo dégagent parfois un charme insolite, aux relents surréalistes.

Femme Sorciere Amandine Ciosi 211x300 Femme sorcière !, autour de photographies de Serge de Sazo – éd. IonMais ce sont surtout les contributions de la vingtaine d’artistes réunis ici qui changent notre regard sur son érotisme désuet. Car c’est là le principe du livre : chacun réagit, par le biais d’un texte, d’une planche de bande dessinée, d’un dessin ou d’une photographie, aux images de Serge de Sazo. Quand certains apportent leur touche d’humour (comme Oriane Lassus et son ironique portrait de sorcière, “une femme qui fait flipper parce qu’elle a du pouvoir”), d’autres habillent ces naïades kitsch d’une noirceur inattendue (L.L. de Mars, Aurélien Vallade), détournent les poses originales (Anne-Lise Boutin), ou teintent leur stupre en carton-pâte d’une aura poétique (Singeon) voire faussement religieuse (Megi Xexo). Capiteuse, Chloé Alibert trouve même les mots pour redonner à une “Prière à Satan” grotesque (une jeune femme nue lançant un regard admiratif à un démon qui la surplombe) la sensualité vicieuse qu’elle était sans doute censée dégager il y a plusieurs décennies de ça. C’est dire à quel point le dialogue entre les photos diaboliques de Sazo et les propositions qu’elles suscitent fonctionnent, aboutissant à un livre fantasque, mélange de volupté macabre et de dérision.

Avec des contributions de : Chloé Alibert, Mélanie Berger, Anne-Lise Boutin, Claude Cadi, Amandine Ciosi, Fräneck, Amélie Gagnot, Nicolas Gazeau, Guerrive, Benoît Guillaume, L.L. de Mars, Oriane Lassus, Benjamin Monti, Charles Papier, Bertrand Pérignon, Carl Roosens, Singeon, Aurélien Vallade et Megi Xexo.

Avril 2013, 40 pages, 9 euros.

Dopututto Max, numéro 2 – éd. Misma

Dupututto Max 2 Misma 206x300 Dopututto Max, numéro 2 – éd. MismaLa revue des talentueuses éditions Misma fait son retour. Des gags onomatopesques d’Ed pour les fans de monstres geek au journal berlinois de Sandrine Martin, Dopututto balaie un spectre très large, en noir et blanc ou en couleurs. Ca commence avec de la mythologie dépoussiérée : Claude Cadi s’amuse avec un road-trip dans lequel Zeus, le plus pervers des dieux, essaie de rattraper sa chérie en fuite. Elle va croiser deux demoiselles en Cadillac, bien décidées à entrer en contact avec la population locale.

La mythologie, Anne Simon connaît bien. L’auteur de la palpitante Geste d’Aglaé la déforme pour mieux raconter, avec justesse, l’ambiguïté des sentiments humains. Mythes modernes, les super-héros s’invitent aussi dans ce numéro. Singeon et Ronald Grandpey s’amusent avec les codes du genre, tandis que l’Italien Alessandro Tota raconte l’apparition de Superman au début des années 1930. Quant à El Don Guillermo, il nous concocte une enquête aussi foireuse qu’espiègle dans le milieu de l’aérobic et de la télé, menée par Salami, la présentatrice qui finit toujours par montrer ses seins.

Tout le monde semble d’ailleurs venu ici pour s’amuser, tant même les récits plus axés sur l’autofiction jouent sur une ironie bienvenue (Sandrine Martin). L’esthétique vaporeuse et inquiétante d’Amandine Meyer fait écho à la douceur candide des collages de Christelle Enault, les deux se retrouvant dans leur vision biaisée de l’enfance, qui voit la noirceur prendre le dessus sur l’innocence. De la même manière, les magnifiques dessins d’Amandine Ciosi recèlent immanquablement une pointe de bizarre qui les rend presque angoissants. Bref, un numéro réussi, au sommaire riche et turbulent, dont la vidéo de présentation devrait achever de vous convaincre :

Avec : Ed, Claude Cadi, Sandrine Martin, Singeon, Alessandro Tota, Amandine Meyer, Anne Simon, Christelle Enault, El Don Guillermo, Ronald, Delphine Panique, Takayo Akiyama, Amandine Ciosi, Marion Puech, Estocafich.

Mars 2012, 128 pages, 10 euros.

POURSUIVRE AVEC :
> Notre article sur La Geste d’Aglé, d’Anne Simon.
> Notre article sur Fratelli, d’Alessandro Tota.
> Notre article sur Pourquoi il faut penser à nettoyer son aquarium d’Amandine Ciosi.

Pourquoi il faut penser à nettoyer son aquarium, de Amandine Ciosi – éd. Ion

nettoyer aquarium ciosi 210x300 Pourquoi il faut penser à nettoyer son aquarium, de Amandine Ciosi – éd. IonOui, il faut penser à nettoyer son aquarium. Pourquoi ? Pas tant à cause des moisissures, de la vitre qui s’assombrit ou des bactéries diverses qui s’accumulent, non. Si l’on ne lave pas régulièrement son aquarium, c’est à des intrusions beaucoup plus surprenantes que l’on va avoir affaire. Flamants roses en apnée, sauterelles petit tuba au bec : ils sont nombreux à s’incruster parmi les poissons multicolores et les algues frémissantes. Et puis, ça empire. Bientôt, un crabe à moustache fait des combats de boxe avec un chimpanzé, des saltimbanques en robe léopard font des acrobaties avec des pieuvres en haut de forme, tandis que des danseuses en tutu dressent des hippocampes. La faune et la flore de l’aquarium entament un ballet gracieux avec les personnages d’un cirque fantaisiste.

nettoyer aquarium ciosi 1 261x300 Pourquoi il faut penser à nettoyer son aquarium, de Amandine Ciosi – éd. Ion

Amandine Ciosi, illustratrice pour la jeunesse et pour la presse (Le Monde, XXI, Le Magazine littéraire…), donne vie à un univers sous-marin complètement barré, glissant petit à petit vers des situations aberrantes pétries de détails farfelus, aux compositions surréalistes. Son trait ondoyant, ses couleurs resplendissantes, ses agencements débridés éclaboussent les pages comme autant de fragments d’un rêve enchanteur et versatile – ou d’un vieux Disney sous LSD. Avec en plus, cette propension qu’a la dessinatrice à enfouir dans ses planches une bizarrerie, une sensualité, une excentricité qui laissent penser que ce livre splendide n’est pas seulement destiné aux enfants, et qu’il cache bien des choses derrière son exubérance bariolée. En tout cas, c’est sûr : les divagations d’Amandine Ciosi nous donnent envie d’acheter un aquarium, juste pour voir ce qui se passe quand on ne le lave pas…

nettoyer aquarium ciosi 3 Pourquoi il faut penser à nettoyer son aquarium, de Amandine Ciosi – éd. Ion

Novembre 2011, 40 pages, 9 euros.

POURSUIVRE AVEC > L’interview de l’éditeur de Ion : Benoît Preteseille.