Lola reine des barbares, de Margot D. Marguerite – éd. Baleine

Cent pages comme une course-poursuite nocturne qui s’arrêterait net, dans un mur de béton. Cent pages comme un shoot violent dont on ne redescendrait pas. Cent pages de violence à fleur de peau, de fuite en avant dont on devine tout de suite l’issue tragique. Sur le thème du couple de bandits en cavale façon Tueurs-nés, Margot D. Marguerite, malgré son nom de princesse fleurie, crache un roman aigre, cru, dopé au désespoir. Un caïd de banlieue récupère la petite amie d’à peine 15 ans d’un de ces dealers, file avec elle, les poches bourrées d’argent, les fusils chargés à bloc, et de la haine plein les veines. Lui rêve d’un restaurant au soleil, elle d’une société en cendres. Pas de police, pas de traque, juste eux deux et quelques obstacles négligeables : de l’extérieur, nous ne saurons rien. Dans ce rodéo meurtrier, comportant des passages très durs (comme la terrible scène d’ouverture qui aurait sans doute gagné à être plus elliptique), Lola avance, invisible, comme si personne ne la remarquait – “Eux et nous ne vivons plus dans la même dimension”. Déconnectée, au milieu du sang, de la drogue et du sexe, elle tente de trouver une issue de secours au monde souterrain dans lequel on l’a enfermée, et nous avec. Pourtant, derrière sa hargne affamée, Lola reine des barbares dissimule une légèreté imprévue, née de l’atmosphère éthérée qui succède à chaque débordement de violence, laissant place à des descriptions émouvantes d’une banlieue désolée, ou à des tirades d’un lyrisme presque naïf. Un roman punk suffocant, tout juste éclairé par quelques lueurs floues, d’un éclat fragile.

Janvier 2011, 110 pages, 10 euros.
Partager l'article :
  • Print
  • PDF
  • email
  • Add to favorites
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Scoopeo
  • Wikio FR

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>