MUSIQUE / Sélection de disques de la rentrée

Les livres c’est bien, mais au bout d’un moment, phou lou lou. Voilà pourquoi, de temps à autre, L’Accoudoir ouvre ses colonnes à Julien D., qui sonde, analyse ou détériore le paysage musical. Aujourd’hui, retour de notre sélection bitrimestrielle des meilleures sorties d’albums.

Rentrée ou pas, on ne change pas les bonnes habitudes : des rubriques minables, des disques supers et des liens pour écouter.

> Le “fils de” du mois : Jeremiah Jae

Parce qu’ils finiraient presque par nous tirer une larme avec leur complainte du “C’était encore plus dur pour moi”, il convient de rappeler cette évidence crue : Marie Drucker, Arthur Jugnot, Anthony Delon ou Léa Seydoux, tout comme les fils Lennon, Dassault et Marley, ne doivent leur situation professionnelle qu’à leur patronyme, et non à leurs compétences, comme ils aiment pourtant nous le faire croire.

Heureusement, on trouve parfois, parmi ces innombrables imposteurs, des fils ou filles de réellement talentueux. C’est le cas de Jeremiah Jae. Certes, être sorti des burnes de Robert Irving III, pianiste de jazz reconnu et bras droit de Miles Davis dans les années 1980, lui a sans doute épargné les contraintes logistiques que doit affronter un groupe débutant pour enregistrer un disque ou faire des concerts ailleurs que dans le garage du batteur. Mais cela ne saurait masquer la qualité de son premier album, Raw Money Raps : le message politico-gnangnan de certains textes peut bien laisser sceptique, difficile en revanche de rester insensible au charme de ce dub flou et fluet, réduit à des miettes de samples et sur lequel Jeremiah pose une voix détachée de tout.

Pour info, Raw Money Raps est paru mi-juillet sur le label Brainfeeder, propriété du beatmaker californien Flying Lotus, lui-même petit neveu de John Coltrane. Et voilà, encore un !

☛ Pour écouter : cliquer ici.

> La bande-son idéale de la rentrée : Wymond Miles

C’est la rentrée, il pleut sur toute la moitié nord et les filles se font moches. Mais le plus dur, c’est de devoir retourner bosser le matin, le cheveu encore hirsute, l’œil lourdement cerné et l’haleine fétide. Wymond Miles connaît tout ça :

(Sauf pour l’haleine fétide, on n’a pas de preuve.)

Il ne fait du reste aucun doute que son album Under the Pale Moon, qui convoque le meilleur d’Echo & the Bunnymen, des Cure ou de… Wymond Miles (le chanteur a une voix superbe), a été écrit en période de rentrée. Comment expliquer, sinon, l’atmosphère dépressive qui le traverse de bout en bout ?

☛ Pour écouter : cliquer ici.

> La punchline du mois : Manu Lods dans Je prends soin de moi

Préserver son équilibre
Ça fatigue les mandibules
Avec tout c’que j’mâche comme fibres
J’crois que j’pourrais chier un pull.

Je prends soin de moi est extrait de l’album Vrai Métier
(☛ Ecouter ici).

> Le groupe le plus mignon du mois : Kotki Dwa

Formé en 2004, le groupe polonais Kotki Dwa a au moins deux qualités incontestables :
1. Son nouvel album Staycations ressemble à une compilation d’inédits d’Orange Juice, ce qui revient à dire qu’il est excellent. On peut l’écouter ici.
2. Kotki Dwa, en polonais, signifie “deux chatons”. Pour la peine, quelques photos du groupe :

> Un bien joli morceau : Hallilaul de Strië

Du point de vue sonorité, le violoncelle et la clarinette sont sans doute les deux plus beaux instruments du monde. Alors forcément, quand la violoncelliste Iden Reinhardt, sur Hallilaul, tisse un épais voile de cordes qu’une ponctuation de clarinette éclaire d’un soupçon d’espièglerie, le résultat ne peut être que sublime. Non ?

☛ Pour écouter : cliquer ici.

> La nouvelle Sade du mois : Lianne La Havas

C’est pas pour balancer, mais le responsable de ce blog a le mauvais goût de détester Sade. La belle harmonie unissant les membres du team L’Accoudoir en vient parfois à se fissurer, tant il nous paraît scandaleux, à nous, que l’œuvre magistrale de la chanteuse nigériane soit à ce point dépréciée.

Profitons donc de ces quelques lignes que l’absence totale de rigueur journalistique du maître des lieux épargnera de toute relecture pour le clamer haut et fort : Lianne La Havas, “nouvelle sensation soul anglaise” comme ils disent dans la pub, renoue sur son album Is Your Love Big Enough ? avec l’élégance suave et l’éclectisme discret de son aînée. Et c’est un sacré compliment.

☛ Pour écouter : cliquer ici.

Partager l'article :
  • Print
  • PDF
  • email
  • Add to favorites
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Scoopeo
  • Wikio FR

Une réflexion au sujet de « MUSIQUE / Sélection de disques de la rentrée »

  1. Bonjour l’accoudoir ! Et merci pour le coup de pouce au bel album de Manu Lods…
    J’en profite pour dire bravo merci et tout et tout pour tout le blog : je fais des listes, je vais chez des libraires, et ils ont pas toujours tout alors on discute. Pis je dis d’où vient ma liste aussi, et y’en a déjà 3 qui sont allés voir le blog et le trouvent chouette aussi, alors je suis content.
    La bise, et vive les coudes pouces et les coudes génies.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>